Inflammation des intestins : maladie de crohn et rectocolite hémorragique (RCH)

L'inflammation des intestins peut parfois cacher des maladies chroniques comme la RCH ou la maladie de Crohn.

Les maladies intestinales inflammatoires comprennent la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Ce sont des maladies récidivantes. Elles se caractérisent par une inflammation chronique du système digestif.

Tout d’abord il faut dire que les maladies de l’inflammation des intestins entraînent souvent des diarrhées et des douleurs abdominales. Par ailleurs, l’inflammation des intestins survient dans de nombreux cas et peut être aiguë ou chronique. Il convient donc de savoir les reconnaître pour éviter le risque de complications.

Localisation d’une inflammation des intestins

Pourquoi consulter ?

Il est important de consulter rapidement lorsque l’on est victime d’une inflammation des intestins. En effet cela permet au médecin d’identifier rapidement s’il s’agit d’un simple problème temporaire ou s’il est nécessaire de faire des examens complémentaires.

C’est la raison pour laquelle il faut consulter dès les premiers symptômes. Si bien que dans tous les cas cela sera bénéfique. Tout d’abord vous serez rassuré s’il s’agit d’un petit problème temporaire. Ensuite vous serez pris en charge plus rapidement si une maladie chronique est détectée suite aux examens.

Dans ce cas vous serez orienté vers un gastro-entérologue. En ce domaine, il est spécialisé dans les maladies du tube digestif, de l’estomac et du rectum. Il faut dire aussi que c’est lui qui identifiera la nature de votre maladie.

Le système immunitaire et l’inflammation des intestins

Il est à noter que l’inflammation des intestins est une réaction du système immunitaire au niveau de la paroi intestinale. En effet, l’inflammation est incontrôlée et elle est responsable de lésions au niveau des tissus.

À ce jour, l’origine de cette défaillance du système immunitaire est complexe. En fait la sensibilité génétique du patient et des facteurs environnementaux auraient une influence particulière sur le système immunitaire.

Lorsque l’inflammation des intestins persiste, on parle alors de maladie chronique et le terme MICI est employé : Maladie Inflammatoire Chroniques des Intestins

Les intestins mais parfois aussi d’autres organes

En ce qui concerne la RCH (Rectocolite Hémorragique), c’est pratiquement toujours la partie basse du rectum et le colon qui sont touchés.

Dans le cadre de la maladie de Crohn, celle-ci peut affecter tout le tube digestif c’est à dire de la bouche à l’anus. Mais dans la plus part des cas, c’est bien l’intestin et plus précisément l’iléon qui sont concernés.

Afin de consulter l’interview de Chloé Lalarme qui a été iléostomisée suite à une maladie de crohn cliquez ici >>

Le diagnostic d’une inflammation des intestins

Pour commencer à poser un diagnostic de maladie inflammatoire chronique des intestins, il est évident qu’il faut éliminer les autres causes d’inflammation digestive.

Ainsi, des examens et analyses seront réalisés pour trouver une éventuelle infection bactérienne ou parasitaire. En effet les inflammations des intestins restent nombreuses. Il faut donc chercher la cause précise pour pouvoir soigner le patient.

Du reste, il faut savoir que l’inflammation peut affecter plusieurs régions de l’organisme comme c’est le cas pour l’entérocolite ou la gastro-entérite.

Notons que l’infection bactérienne ou parasitaire nécessite un traitement médicamenteux qui sera prescrit par le médecin traitant.

Par contre, si les symptômes persistent après ce traitement, il faut impérativement consulter de nouveau. Des examens plus poussés ou une visite chez un gastro-entérologue permettront de définir si vous êtes concernés par une MICI.

Afin de consulter l’article ” En savoir plus sur la maladie de Crohn “ cliquez ici >>

L’inflammation des intestins : les causes et les symptômes

inflammation des intestins : causes et symptômes

Une infection est généralement le signe d’une inflammation aiguë. L’origine est virale, bactérienne ou parasitaire, comme pour la gastro-entérite.

Pour les MICI, les causes sont moins connues. Il existe une prédisposition génétique à certaines maladies intestinales chroniques telles que la rectocolite hémorragique. Toutefois, la maladie de Crohn est due à un ensemble de facteurs de risques.

Ces maladies peuvent toutefois se manifester à tout âge. Les symptômes typiques similaires sont les diarrhées fréquentes et extrêmes qui, en cas de rectocolite hémorragique, sont hémorragiques.

Les autres symptômes sont les douleurs abdominales, la nausée et les vomissements. Ainsi que les ballonnements, la fièvre et l’augmentation des marqueurs de l’inflammation dans le sang. Ce sont des symptômes typiques des inflammations chroniques de l’intestin.

Dans le cas de la maladie de Crohn les patients perdent du poids. Ceci en raison d’une perte d’appétit et d’une carence en nutriments essentiels.

Inflammation des intestins : traitements et parfois chirurgie

Tout d’abord le traitement dépend de la cause de l’inflammation des intestins. Dans ces conditions, il vous sera demandé de réaliser des examens complémentaires afin d’avoir un diagnostic précis.

En cas de maladies chroniques inflammatoires des intestins, le suivi médical régulier est important pour limiter le risque de complications.

Mentionnons que les mesures thérapeutiques visent surtout à améliorer la qualité de vie des patients. Elles peuvent atténuer et même supprimer leurs symptômes. Les traitements réduisent le plus possible les poussées inflammatoires et préviennent les complications.

D’une façon générale, des conseils relatifs à la vie quotidienne sont donnés ainsi que des recommandations alimentaires.

Les médicaments sont au centre du dispositif thérapeutique. Au premier plan de la thérapie se trouvent les anti-inflammatoires.

Malgré les diverses options médicamenteuses, une intervention chirurgicale peut être parfois nécessaire. L’intervention se fera en cas de complications. Par exemple, pour une hémorragie grave ou une perforation intestinale.

Le risque de cancer du côlon augmente en cas de rectocolite hémorragique ou lésions du gros intestin pour la maladie de Crohn. Le stade d’inflammation est un facteur déterminant en faveur de l’acte chirurgical.

Il est à noter que dans certaines situations, la pose d’une stomie digestive temporaire ou définitive peut être envisagée.

Afin d’accéder à l’article ” Placement d’une colostomie dans le cadre d’un cancer colorectal “ cliquez ici >>

L’importance de la relation soignant-soigné

Votre médecin vous expliquera les aléas des maladies des intestins et les traitements pour apaiser vos craintes.

Il s’agit d’aider les patients et l’entourage proche, à comprendre la maladie chronique. Cela permet d’apprendre à vivre avec elle au quotidien. Ces échanges permettent également au patient de mieux se connaître et de gagner en confiance.

Retenez-bien ce principe. Plus vite vous consulterez un spécialiste en gastro-entérologie, et plus vite vous serrez rassuré. Et ainsi pris en charge dans la maladie.

Il ne faut jamais prendre à la légère des maux de ventre et des symptômes digestifs inhabituels. Si vous laissez traîner, ils peuvent devenir bien plus graves.

Après avoir réalisé les premiers examens, votre médecin généraliste vous dirigera vers un spécialiste ni nécessaire. C’est le gastro-entérologue qui prendra le relais pour l’ensemble des maladies digestives.

Plus d’informations sur les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI)  :