Microbiote

Le microbiote est un ensemble de micro-organismes constitués de milliards de bactéries. Le microbiote se retrouve sous différentes formes : champignons, levures et virus. On le retrouve dans l’intestin, les poumons, la bouche, le vagin ou encore sur la peau. En somme, le microbiote est un allié santé. Il nous accompagne tout au long de notre vie. Il est donc important d’en prendre soin, c’est aussi pour cela qu’il est complémentaire à la santé. Le microbiote intestinal a un rôle déterminant dans différentes pathologies : métaboliques, neurologiques et digestives. A ce sujet, 60 % des cellules de l’immunité se situent dans l’intestin, ce qui attribue à cet organe un rôle majeur dans le maintien des bonnes défenses immunitaires.

 Le microbiote se retrouve sous différentes formes : champignons, levures et virus.

Quels sont les rôles du microbiote ?

Le microbiote est un réel partenaire, qui, par son équilibre, permet le maintien du corps en bonne santé. Ses bactéries remplissent de nombreuses fonctions qui sont essentielles au maintien de notre santé.

Déficit immunitaire, obésité, dépression, MICI et syndrome de l’intestin irritable ont pour facteur commun le déséquilibre du microbiote intestinal. Dans les grandes lignes, veillons bien à l’équilibre de celui-ci !

Le microbiote est impliqué dans la digestion. Si notre nourriture ne peut être complètement digérée, le microbiote assure une digestion de secours.

Notre microbiote a besoin de source d’énergie qui n’est généralement pas approprié pour nous. Par ailleurs, ce qui est utile à notre organisme est inutile pour les bactéries, c’est donc un parfait équilibre digestif secondaire.

La composition du microbiote diffère entre personnes aux habitudes alimentaires différentes.

Immunité et microbiote


Nous développons notre microbiote au cours de nos trois premières années. Vers l’âge de trois ans, il aura une composition unique pour le reste de la vie.

L’enfant met tout en bouche et goûte donc son environnement. Il identifie au cours du développement, ce qui est bon et ce qui ne l’est pas.

D’une façon générale, cela explique pourquoi la composition du microbiote diffère entre personnes aux habitudes alimentaires différentes.

De toute évidence, le microbiote s’y adapte. Les informations qu’il aura acquis seront le fil conducteur des actions du système immunitaire.

Notre métabolisme est également tributaire de notre microbiote. Comme certaines hormones de stress qui donnent de nombreuses réactions comme la production de vitamines.

Le ventre est notre deuxième cerveau. Il y a donc clairement un lien entre le stress et l’intestin.

Prendre soin de son microbiote

L’alimentation

Essentiellement, il faut le nourrir avec des prébiotiques, dont se nourrissent les bonnes bactéries intestinales.

Il faut opter pour une alimentation variée riche en fibres, présentes dans les fruits et légumes. Ce qui permet au microbiote de trouver sa ration de prébiotiques.

Il faut limiter ses apports en aliments riches en graisses animales, qui vont favoriser le développement de bactéries moins favorables au microbiote.

Misez sur les aliments fermentés, comme la choucroute fraîche, le kéfir ou encore la boisson fermentée, riche en probiotiques. Car ils contiennent directement des micro-organismes permettant de rétablir l’équilibre intestinal.

Pour préserver sa santé, il faut une bonne flore intestinale

Comment la rétablir s’il y a déséquilibre et dysbiose ?

Notre microbiote comporte également des espèces bactériennes. Celles-ci perturbent cet environnement équilibré.

On distingue deux flores : la flore résidente participant à cette harmonie et la flore transitoire, constituée d’éléments perturbateurs.

Dans les circonstances actuelles, des bactéries inoffensives peuvent devenir dangereuses sous l’influence de leur environnement.

Une perturbation ou un déséquilibre s’appelle une dysbiose. Si c’est le cas, il faut pourvoir identifier la cause et les dommages causés, avant de pouvoir commencer un plan de rétablissement du microbiote.

Quels sont les bienfaits des probiotiques ?

Les probiotiques agissent sur l’intestin. Cela afin d’améliorer, renforcer sa fonction de barrière et booster la réponse immunitaire. Ils ont l’effet également de diminuer l’inflammation.

Les probiotiques atténuent la fréquence et la sévérité des diarrhées (gastroentérite, diarrhée associée aux antibiotiques…).

Ainsi donc pour diminuer les risques de rechute en cas de maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). D’une façon générale, améliorer le confort intestinal en cas de syndrome de l’intestin irritable….

D’autres études en cours…

Comme on pouvait s’y attendre, de nombreuses souches sont également à l’étude pour rééquilibrer d’autres microbiotes : cutané, vaginal… dans des pathologies comme l’eczéma allergique, l’acné ou la vaginose.

Les propriétés des bactéries présentes dans nos intestins sont étudiées. Elles mettent en évidence les effets bénéfiques des ferments lactiques (apportés par les laits fermentés et les yaourts) sur cette flore et sur notre organisme en général.