Chronique d’une maladie #3 – Maladie d’Addison

Nathalie a vécu l’annonce de sa maladie comme un véritable choc

Découvre le témoignage vidéo de Nathalie qui souffre de la maladie d’Addison.

Tout d’abord, Nathalie, qui a 46 ans, est la maman de deux petites filles et “patient-expert” de la maladie d’Addison.

Elle évoque le sentiment qu’elle a éprouvé lorsqu’on lui a annoncé sa maladie, et explique également ce qu’est la maladie d’Addison.

Ensuite, Nathalie cherche à mieux connaître et comprendre sa maladie afin de lui permettre de réorienter ses priorités, qu’elles soient professionnelles ou familiales.

Plus tard, elle se rapproche de l’Association Surrénales qui regroupent des informations sur les affections des glandes surrénales.

Dans une autre vidéo, Nathalie nous dévoile les motivations qui l’ont poussées à devenir “patient-expert“. Voir la vidéo >>

Quelques mots sur cette pathologie

Mentionnons que la prévalence de cette affection rare touche de 1 à 4 personnes sur 100 000.

Alors que la maladie est “mixte”, elle affecte généralement plus les femmes que les hommes.

La maladie d’Addison est également appelé insuffisance surrénalienne primitive. Elle se déclare lorsque les glandes surrénales ne produisent plus assez de cortisol et d’aldostérone.

D’ailleurs les glandes surrénales sont situées au dessus des reins. L’hypothalamus et l’hypophyse sont quant à elles situés dans le cerveau. Elles contrôlent de nombreuses fonctions du corps et un dysfonctionnement de ce système hormonal peut causer de graves maladies.

Le mécanisme de cette pathologie est auto-immun. C’est-à-dire que le corps produit lui-même des anticorps qui attaquent les glandes surrénales.

Lorsque le diagnostic est établi, il est facile de traiter la maladie. Mais attention, sans traitement le patient peut mourir. En effet, la quasi totalité des glandes surrénales est détruite avant même l’apparition des symptômes.

À vrai dire, la maladie d’Addison reste la cause la plus fréquente d’insuffisance surrénalienne primitive dans le monde occidental.