IMC – L’Indice de Masse Corporelle : sommes-nous trop gros ou trop maigre

IMC Indice de Masse Corporelle : permet de définir la corpulence d'une personne

Vous l’avez constaté, il ne passe pas une seule journée sans que les médias nous parle de l’IMC, l’indice de Masse corporelle.

À tel point que nous sommes matraqués de publicités dans tous les médias afin de nous inviter à maigrir. Ainsi, quotidiennement, notre poids et notre IMC Indice de Masse Corporelle sont mis en cause. Et de ce fait nous nous questionnons  : sommes-nous trop gros ou trop maigre ? Quel est mon poids idéal pour ma taille ? Dois-je perdre du poids ?

Il est important de ne pas confondre l’IMC – Indice de masse corporelle avec l’IMC – Infirmité Motrice Cérébrale.

L’IMC – Indice de Masse corporelle  : qu’est-ce que c’est  ?

Tout d’abord il faut dire que l’IMC a été inventé par Adolphe Quételet au XIXe siècle. Ce mathématicien et naturaliste belge était précurseur de l’étude démographique.

Donc l’indice de masse corporelle est une unité de grandeur qui permet d’évaluer la corpulence d’une personne. Bien que prévu au départ pour les hommes et les femmes de 18 à 65 ans, le champ d’évaluation de l’IMC s’est élargi à tous les âges (enfants et adolescents).

Quoiqu’il en soit l’IMC est basé sur les deux variantes que son la taille et le poids du corps. Cela dit, c’est une formule simple qui consiste à diviser le poids par la taille au carré. Toutefois, il est bon de rappeler que cet indice à des limites. En effet, l’IMC ne fait aucune différence entre le poids des os (la masse osseuse), la quantité de gras dans le corps (Indice de Masse grasse) et le volume des muscles. Ainsi, deux personnes ayant le même IMC peuvent avoir des quantités de gras extrêmement variables. 

De même le calcul de l’IMC pour un sportif ne veut rien dire si on ne prend pas en compte l’Indice de Masse Graisseuse (IMG) et d’autres critères spécifiques.

Notons que même si l’IMC est largement utilisé et souvent plébiscité, il ne s’agit pas d’une méthode de calcul infaillible. En effet, elle ne convient pas aux personnes ayant fait l’objet de l’amputation d’un membre (jambe, pieds, bras, main), d’un ou plusieurs organes (reins, vessie …), aux personnes souffrant de troubles de la croissance (gigantisme ou nanisme) ou ayant bénéficiées du placement d’une prothèse (prothèse de hanche ou de genou).  

Lorsque l’Indice de Masse Corporelle est calculé, la valeur obtenue est exprimée en kg/m2. Il convient toutefois d’interpréter correctement cette valeur.

Exemple de calcul de l’IMC.

Prenons le cas de quelqu’un d’un poids de 81 Kg pour une taille de 1,70 m pour expliquer le calcul de l’IMC.

IMC Indice de Masse Corporelle : Méthode de calcul

Dans ce cas, pour calculer l’IMC de cette personne, il faut effectuer l’opération suivante :

Tableau de classification de l’Indice de Masse Corporelle de l’OMS.

Afin de comprendre et d’interpréter la valeur obtenue lors du calcul de l’IMC, l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé fournit un tableau de classification.

IMC Indices de Masses Corporelles - Tableau avec interprétation de l'OMS

En ce qui concerne l’exemple d’une personne mesurant 1,70 m, avec un poids de 81 kg et un IMC de 28 kg/m², sur base du tableau de l’OMS, elle est considérée comme étant en surpoids.

Par ailleurs, précisons que ce tableau est exact et officiel. Désormais méfiez-vous des publicités mensongères. Certaines vous indiquent une situation de maigreur en dessous de 20 ou une situation de surpoids au dessus de 22. À vrai dire, leur seul objectif est de vous faire adhérer, contre paiement, à une pseudo méthode médicale visant à vous faire atteindre un poids idéal  !

Le surpoids  : une maladie chronique aux multiples conséquences.

D’abord, les causes du surpoids sont assez simples à comprendre. En effet, le surpoids trouve sont origine dans le déséquilibre énergétique entre les calories absorbées (nourriture et boisson) et celle que le corps consomme tout au long de la journée. Ainsi, on peut faire deux constats sur les raisons de la prise excessive de poids  :

  • Une augmentation de la consommation d’aliments très caloriques riches en lipides (le gras)  ;
  • Une augmentation du manque d’activité physique en raison de la nature de plus en plus sédentaire (le fait de bouger de mains en moins) de nombreuses formes de travail, de l’évolution des modes de transport et de l’urbanisation croissante.

Notre mode de vie influe donc sur notre prise de poids dont les conséquences entrainent le développement de maladies chroniques aux multiples conséquences.

Dans la liste des conséquences du surpoids ou de l’obésité, on retrouve les effets suivants sur la santé  :

  • Les maladie cardiovasculaires (infarctus, Accidents Vasculaires Cérébraux, cardiopathies).
  • Le diabète.
  • Les troubles musculosquelettiques (maladies qui touchent les muscles, les tendons et les nerfs).
  • Les cancers (endomètre, sein, ovaire, prostate, foie vésicule biliaire, rein et colon).

Afin de consulter l’article ” Diabète : alimentation adaptée ou régime ? “ cliquez ici >>

Comment réduire le surpoids et l’obésité  ?

De toute évidence la réponse est simple  : il faut limiter la consommation de graisses et de sucre.

Hélas, bien que nous soyons tous conscients que le rééquilibrage alimentaire est la clef pour retrouver un Indice de Masse Corporelle entre 18,5 à 25 (poids normal), s’y atteler n’est pas une mince affaire.

Et pourtant, la prise de poids n’est pas une fatalité et il ne faut pas hésiter à se faire accompagner par un professionnel.

Parlez de votre poids à votre médecin généraliste. Il vous conseillera et pourra vous inviter à consulter un médecin nutritionniste ou un diététicien. Ne restez pas en souffrance physique ou psychologique en raison de votre poids.

Lorsque la prise en charge est précoce, les soins se révèlent plus efficaces. Le recours à un psychothérapeute est également envisageable pour un meilleur accompagnement.

Enfin, si vous êtes confronté à complications liées à un excès de poids ou à un déficit de poids, d’autres spécialistes peuvent être consultés, comme un médecin cardiologue, diabétologue ou endocrinologue  : n’affrontez pas seul votre surpoids. Ce n’est pas une fatalité.

Pour en savoir plus sur les problèmes de poids  :

  • La Ligue contre l’obésité – France – Site web : liguecontrelobesite.org
  • Fédération Française Anorexie Boulimie – Site web : www.ffab.fr