Maladie chronique et handicap : la pratique du yoga.

Le Yoga
Le yoga est accessible aux personnes en situation de handicap ou de maladie

Pratiquer une activité physique malgré la maladie ou le handicap.

La maladie chronique ou le handicap et la pratique d’activités physiques sont parfois difficilement compatibles. Pourtant, on sait depuis longtemps que l’activité physique apporte d’innombrables bienfaits. La prévention et l’amélioration des maladies chroniques par l’activité physique n’est plus à prouver. Le yoga peut vous aider.

Qu’il s’agisse du cancer ou du diabète, plusieurs études le confirme : 30 minutes d’activités physiques par semaine réduisent de 20 % à 30 % les risques de développer ces pathologies et stimulent le système immunitaire tout en diminuant les processus inflammatoires.  

Hélas, certaines maladies et handicaps ne permettent pas la pratique d’un sport et il faut donc envisager des activités qui différent des activités corporelles ordinaires. A condition qu’ils soient bien encadrés, la pratique du yoga peut remplacer la gymnastique et l’exercice physique traditionnel.

Ainsi, en cas de situation de maladie chronique ou de handicap, la pratique du yoga est possible.

Le yoga : une pratique pour soi et pour les autres.

Parce qu’il ne vise pas à définir un gagnant ou un perdant, le yoga n’est pas une activité compétitive. Il se pratique tant pour soi que pour les autres en valorisant l’énergétique plutôt que le physique. Le yoga participe à améliorer sa relation aux autres et à soi.

Au même titre que la relaxation ou la réflexologie, le Yoga est une démarche psychophysique qui procure une meilleure connaissance de soi, des autres, du monde et qui s’adapte merveilleusement aux personnes en situation de maladie chronique ou de handicap.

Des niveaux de difficultés adaptés à la situation de chacun.

Parce que le yoga est une méditation en mouvement et implique donc un travail sur la respiration. Il incite au calme et permet à ceux qui le pratiquent de se recentrer tout en (re)trouvant un équilibre.

De multiples raisons de pratiquer le yoga.

Certaines personnes atteintes de maladies chroniques viennent chercher dans le yoga un moyen d’échapper au stress, de mieux dormir et de retrouver enfin confiance en eux. Les mouvements doux du yoga permettent, dans une certaine mesure, de masser les organes internes.

Le Yoga est très bénéfique pour les patients diabétiques. En effet, les mouvements permettent au pancréas de produire plus d’insuline et le ratio de sucre dans le sang peut être diminué. Cela n’exclut évidemment pas de marcher quotidiennement.

L’intérêt de cette activité, c’est précisément qu’elle ne donne lieu à aucun essoufflement, puisque la respiration suffit à prendre l’air nécessaire à la posture.

Il existe plusieurs types de yoga, mais celui que l’on appelle « Hatha-yoga » contribue à diminuer le rythme respiratoire tout en augmentant l’amplitude respiratoire. Ceci a pour effet de stabiliser le rythme cardiaque.

En ce qui concerne les sécrétions d’adrénaline, celles-ci diminuent au fur et à mesure que l’on pratique.

Les patients asthmatiques peuvent augmenter leur capacité respiratoire grâce à des exercices ciblés.

Quant aux autres maladies chroniques, de nombreux patients attestent des bienfaits du yoga sur leur bien-être.

Une pratique conseillée par certains médecins.

De plus en plus de médecins dirigent leurs patients vers le yoga thérapeutique, qui consiste à retrouver l’équilibre et à créer un environnement dans lequel la capacité naturelle du corps à guérir est optimisée.

La maladie peut faire partie de la vie mais nous avons le choix d’avancer, de ne pas nous identifier à elle, ni aux émotions.

Le yoga pour aller de l’avant.

Le yoga nous aide à guérir de l’intérieur vers l’extérieur. Se retrouver avec soi-même, se reconnecter avec notre espace intérieur et surtout accepter la situation telle qu‘elle est, sans se culpabiliser en la vivant pleinement.

L‘acceptation et le lâcher-prise sont les premiers pas vers la guérison et cela peut s’obtenir par l’observation de sa respiration.

Celle-ci est liée à notre état mental et émotionnel. L’observation permet à la personne de se rendre compte comment le mental et l’ego déforment la réalité, font réagir en catégorisant les choses et nous maintiennent dans l’illusion.

Vivez en évitant de conditionner votre mental à ce qui pourrait arriver, soyez juste libres ! On ne peut pas influencer le vent, mais l’on peut ajuster les voiles.

Que vous soyez en situation de maladie chronique ou de handicap, la pratique du yoga vous aidera à vivre mieux le quotidien.

Pour en savoir plus.

Stéphanie DEVISSCHER
Rédactrice presse/web